Un article de la Chaire de recherche Industrielle Alliance à l'honneur

9 Juin 2017

Un article co-écrit par Luc Bissonnette (ULaval), David Boisclair (HEC Montréal) , François Laliberté-Auger (HEC Montréal), Steeve Marchand (ULaval), Pierre-Carl Michaud (HEC Montréal) et Carole Vincent (consultante externe) vient de remporter une mention honorable dans le processus d’attribution du prix Vanderkamp 2017. Les honneurs leur ont été rendus lors du congrès annuel de l’Association canadienne d’économique qui s’est déroulé du 2 au 4 juin à Antigonish, en Nouvelle-Écosse.

L’article intitulé « Projecting the Impact of Population Aging on the Quebec Labour Market » arrive de près au second rang dans l’obtention de ce prix prestigieux, sur une liste de 46 articles publiés en 2016 dans la revue Analyse de politiques (Canadian Public Policy). Il a été rédigé par une équipe de 6 chercheurs affiliés pour la plupart à la Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux économiques des changements démographiques (CEDIA).

Résumé de l'article :

Quebecers are living longer than ever before as a result of better health as well as improved educational attainment and economic well-being. Using a dynamic microsimulation model, we show that an aging workforce will not necessarily mean a decline in Quebec employment levels in the coming years. Because future experienced workers will be more educated and more of them will remain in employment for longer, we project that annual growth rates in employment will stay positive, averaging between 0.2 and 0.3 percent over the next two decades. Between 2035 and 2050, employment could contribute nearly 0.3 percentage points to annual economic growth in Quebec.

Les Québécois vivent plus longtemps que jamais auparavant grâce à un meilleur état de santé ainsi qu'à une scolarisation plus longue et au mieux-être économique dont ils bénéficient. Dans cet article, grâce à un modèle de microsimulation dynamique, nous montrons que le vieillissement de la main-d'œuvre n'entraînera pas nécessairement une baisse des niveaux d'emploi dans les années à venir. Nos projections indiquent que, comme les travailleurs expérimentés seront plus instruits et qu'un plus grand nombre d'entre eux resteront plus longtemps sur le marché du travail, les taux d'emploi croîtront, en moyenne, de 0,2 pour cent à 0,3 pour cent par an au cours des deux prochaines décennies. Entre 2035 et 2050, la contribution de l'emploi à la croissance économique du Québec pourrait se chiffrer à près de 0,3 point de pourcentage.



 
Panneau d'administration
Réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP)