Le système canadien d'imposition et de transfert a un effet sur l'inégalité et le bien-être social qui dépasse largement celui de la mobilité des revenus

12 Juin 2013

Dans un article (« Mobility, taxation and welfare ») à paraître dans la revue Social Choice and Welfare, Jean-Yves Duclos, Abdelkrim Araar et Sami Bibi, respectivement professeur et chercheurs au département d'économique ainsi que membres du réseau PEP, comparent l’effet sur l'inégalité et le bien-être social de la progressivité des impôts et de la mobilité des revenus. Un des avantages souvent invoqués de la mobilité des revenus est en effet d’égaliser les revenus permanents à travers les individus, quoique la mobilité introduise aussi une certaine variabilité des revenus périodiques autour des revenus permanents. En tenant compte à la fois de l’aversion à l'inégalité des revenus permanents et de l’aversion à la variabilité temporelle des revenus, les auteurs trouvent que l’effet du système canadien d'imposition et de transfert sur le bien-être social peut atteindre jusqu'à 23 pour cent de celui du revenu moyen, et que cet effet dépasse largement celui de la mobilité des revenus.
L’article peut être consulté à http://www.cirpee.org/fileadmin/documents/Cahiers_2013/CIRPEE13-14.pdf