Deux publications co-signées par Markus Herrmann dans Hydrology and Earth System Sciences et Resource and Energy Economics

19 Octobre 2016

Markus Herrmann, en collaboration avec Amaury Tilmant, Professeur au département de génie civil et génie des eaux à l¹Université Laval, ainsi que Diane Arjoon (doctorante au même département), publie le travail de recherche intitulé « Sharing water and benefits in transboundary river basins » dans  Hydrology and Earth System Sciences. Dans cet article, les auteurs développent une méthodologie qui permet de maximiser la valeur économique de l¹ensemble des exploitations le long d¹un bassin versant et proposent un mécanisme de partage des bénéfices économiques qui est équitable pour tous les riverains. Cette méthodologie est appliquée au cas du bassin versant du Nil occidental et permet d¹identifier l¹utilisation efficace des ressources en eaux et chiffrer les éventuels paiements de transfert entre pays riverains. Le modèle combiné d¹hydrologie et économie peut représenter un outil dans d¹éventuels négociations d¹ententes d¹exploitation entre pays riverains d¹un bassin versant. L¹article est disponible en accès libre ici. Le projet initial de cette recherche fût financé en partie par l¹Institut Hydro-Québec en Environnement, Développement et Société.

En collaboration avec Rémi Morin Chassé (Département d¹économique, Université de l¹Île du Prince Édouard), Markus Herrmann publie l¹article « On the multiplicity of open-loop equilibrium strategies in a non-renewable natural resource duopoly » dans Resource and Energy Economics. Cette recherche d¹ordre théorique montre l¹existence de plusieurs stratégies d¹équilibre à boucle ouverte en temps discret, où chaque joueur dispose de son propre réservoir de ressource naturelle, alors que les joueurs se font concurrence à la Cournot sur le marché. Les auteurs montrent qu’il existe des combinaisons de stocks de réservoirs asymétriques qui permettent à la fois l¹extraction de la ressource dans un marché de duopole ou dans un duopole suivi par un monopole. Comme il n¹y a pas d¹équilibre en stratégies dominantes, on ne peut pas déterminer quel équilibre prévaudra sur le marché.