Nobel de l'économie

Nobel de l'économie

La science économique est la seule discipline des sciences humaines à laquelle on attribue un prix Nobel.

  • Le prix Nobel d'économie 2014 a été décerné à Jean Tirole. Le chercheur de l'Université de Toulouse est primé pour son «analyse de la puissance du marché et de la régulation», a annoncé le jury. Il a affirmé que c'était pour lui «une grosse surprise», qui «fait plaisir»«On ne sait pas trop. On n’est pas très bon juge de ses propres travaux et donc ce n’est pas quelque chose sur lequel je comptais», a-t-il ajouté. L’attribution du prix Nobel «ne va rien changer pour moi. Ce que j’aime, ce sont les formes de recherches dans lesquelles je vis et les amis que j’y côtoie. Et puis faire faire ma recherche avec mes étudiants. J’espère ne va pas trop changer», a-t-il souhaité.
  • Le prix Nobel d'économie 2013 a été décerné à trois économistes américains, en l'occurrence Eugene F. Fama, Lars Peter Hansen et Robert J. Shiller. A première vue, ce choix a de quoi déconcerter tant les personnalités récompensées proviennent de courants idéologiques différents. Toutefois, le Nobel prime ici davantage une combinaison de travaux ayant permis une avancée dans la connaissance de la fixation des prix des actifs qu'une théorie en tant que telle. Pour en savoir plus >>>

Prix Nobel 2013

  • Le prix Nobel d'économie 2012 a été attribué à deux chercheurs américains Alvin E. Roth et Lloyd S. Shapley, pour leurs travaux sur la façon dont les acteurs économiques ajustent leurs actions sur les marchés.

    Alvin E. Roth, né le 19 décembre 1951 est un économiste américain, actuellement George Gund Professor of Economics and Business Administration à la Harvard Business School.





    Lloyd Shapley nait le 2 juin 1923, à Cambridge, au Massachusetts. Il est l'un des fils de l'astronome Harlow Sharpley. Sa thèse et son travail post-doctoral ont prolongé les idées de Francis Ysidro Edgeworth en introduisant en théorie des jeux la valeur de Shapley et le concept de solution noyau. De nombreuses notions ou résultats portent son nom : valeurs de Shaplwey et d'Aumann-Shapley, théorème Bondareva-Shapley (qui implique que les jeux convexes sont à noyau non vide), indice de pouvoir de Shapley-Shubik (pour mesurer le pouvoir d'un votant), algorithme de Gale-Shapley (pour le problème de mariage stable), solution d'Harsanyi-Shapley. Il est considéré comme le plus grand théoricien des jeux depuis les travaux de Von Neumann et Morgenstern en 1940.
     
  • Le prix Nobel d'économie 2011 a été décerné aux Américains Christopher A. Sims et Thomas J. Sargent pour leurs travaux en macro-économie.

    Ils sont récompensés "pour leur recherche empirique sur la cause et l'effet en macro-économie", a précisé le comité Nobel. Les lauréats "ont développé des méthodes pour répondre à de nombreuses questions concernant le lien de causalité entre la politique économique et différentes variables macro-économiques comme le PIB, l'inflation, l'emploi et les investissements", a ajouté le comité. "Comment le PIB et l'inflation sont affectés par une augmentation temporaire des taux d'intérêt ou d'une baisse d'impôts? Que se passe-t-il si une banque centrale modifie de façon permanente son objectif d'inflation ou si un gouvernement modifie son objectif d'équilibre budgétaire?": voilà deux types de questions auxquelles les deux économistes ont apporté leur contribution. 

    "Une des tâches principales de la recherche en macro-économie consiste à comprendre comment chocs et changements systématiques de politique affectent les variables macroécononomiques à court et à long terme", a justifié le comité.

    Né en 1943 à Pasadena (Californie), Thomas Sargent, est professeur à l'Université de New York. Christopher Sims, a vu le jour en 1942 à Washington DC. Il enseigne à l'Université de Princeton. 

  • Le prix Nobel d'économie 2010 a été décerné aux Américains Peter Diamond et Dale Mortensen et au Britannique et Chypriote Christopher Pissarides, dont les travaux permettent de comprendre comment le chômage, le marché de l'emploi et les salaires peuvent être affectés par les politiques économiques.

    Les modèles théoriques élaborés par les lauréats "nous aident à comprendre la façon dont le chômage, les offres d'emploi et les salaires sont affectés par la régulation et les politiques économiques", explique l'académie. Leurs recherches permettent ainsi de comprendre pourquoi on peut compter un grand nombre de chômeurs en même temps qu'un nombre important d'offres d'emplois et comment la politique peut agir sur le chômage.

    Peter Diamond, 70 ans, est un économiste du MIT, l'Institut de technologie du Massachusetts, spécialiste de la sécurité sociale, des retraites et de la fiscalité. 

    Dale Mortensen, 71 ans, enseigne l'économie à la Northwestern University à Evanston, dans l'Illinois, et Christopher Pissarides, 62 ans, enseigne à la London School of Economics à Londres.

  • Le prix Nobel d'économie de 2009 a été attribué aux économistes Elinor Ostrom et Oliver Williamson.
    Née en 1933, Madame Ostrom, politologue américaine de l'Université d'Indiana à Bloomington est la première femme à recevoir le prix Nobel d'économie avec Oliver Williamson pour son analyse de la gouvernance économique et en particulier des biens communs. En savoir plus >>>

    Né le 27 septembre 1932, Oliver Williamson, économiste de l'Université de Californie à Berkeley reçoit le prix Nobel avec Madame Ostrom pour ses travaux sur la gouvernance économique. En savoir plus >>>

  • Le prix Nobel d'économie de 2008 a été décerné à l'économiste américain Paul Robin Krugman.
    Né le 28 février 1953 à Long Island dans l'État de New York, il a obtenu ce prix pour avoir montré les effets des économies d'échelle sur les modèles du commerce international et la localisation de l'activité économique. Il tient une tribune depuis 2000 au New York Times.